Enneatech Logo
Enneatech Logo
Svea Röben

Entretien avec notre apprentie Svea Röben

Svea Röben est déjà chez nous depuis 2020 en formation d’agent commercial industriel. Nous lui avons demandé comment elle vivait sa formation, comment elle se plaisait chez ENNEATECH et ce qu’elle prévoyait pour son avenir professionnel.

Veux-tu te présenter brièvement ?

J’ai 21 ans et je suis originaire de l’île de Wangerooge. Après l’école, j’ai été attirée par la belle région de la Frise orientale. Pendant mon temps libre, j’aime jouer au hockey et faire de nombreuses activités avec mes amis.

Svea, qu’est-ce qui t’a poussée à vouloir devenir agent technico-commercial ?

Après l’école, il était particulièrement important pour moi d’apprendre un métier exigeant et polyvalent dans lequel j’étais en contact avec des personnes. La formation d’agent commercial industriel me semblait idéale. En tant qu’agent technico-commercial, on peut effectuer tant de tâches différentes pour les secteurs les plus divers de l’entreprise. Et peut collaborer avec des collègues de travail, des clients et des fournisseurs.

Alors comment as-tu découvert ENNEATECH ?

Lorsque j’ai découvert l’offre d’emploi pour la formation dans l’Ostfriesen Zeitung, j’ai tout de suite été intéressée. En particulier, le fait qu’ENNEATECH utilise des matières premières préservant les ressources pour la production de granulés de plastique me semble être un concept important pour notre avenir. Et c’est aussi sur ce point que je voulais en savoir plus dans le cadre de ma formation. J’ai donc écrit une candidature. Après l’entretien d’embauche et la journée de stage, j’ai été totalement convaincu par ENNEATECH. Et quand j’ai été acceptée, j’ai été très heureuse.
Svea Röben am Telefon

C’est donc aussi la durabilité qui t’a attiré chez ENNEATECH. Quel rôle joue la durabilité dans ta vie privée ?

Dans ma vie privée, je fais très attention à la durabilité. Par exemple, j’achète si possible des produits régionaux et j’évite les emballages inutiles. Pour réduire encore lesémissions de CO2, mon dernier objectif est d’acheter un vélo électrique et de l’utiliser pour les 13 km de trajet domicile-travail.

Retour au travail. Quelles sont tes tâches chez ENNEATECH ?

En tant qu’apprenti chez ENNEATECH, on passe par presque tous les services de l’entreprise pendant la formation et on y voit les processus et le quotidien. Par exemple, au service des achats, j’ai appris à passer des commandes et à comptabiliser les bons de livraison. Dans la vente, recevoir et traiter les commandes des clients et établir des confirmations de commande. Et dans l’assurance qualité, j’ai appris ce qui est important pour la qualité de nos granulés. Le suspense reste donc entier.

Comment trouves-tu ta formation jusqu’à présent ?

Dès le début, je me suis sentie en bonnes mains avec ENNEATECH. Mes domaines d’activité sont très vastes et il y a toujours beaucoup à faire. Cela me permet d’apprendre de nouvelles choses chaque jour. J’apprécie aussi beaucoup le fait de pouvoir travailler à la fois en soutien et de manière autonome. Cela me permet d’apprendre beaucoup des autres et de mettre en pratique ce que j’ai appris. Et si j’ai des questions, mes supérieurs sont toujours prêts à m’aider. De plus, j’ai mon propre bureau et mon propre poste de travail. Je me sens ainsi pleinement intégrée à l’équipe.

En plus de ton travail chez ENNEATECH, tu fréquentes l’école professionnelle. Où vas-tu à l’école et à quoi ressemble la vie quotidienne là-bas ?

Les deux écoles professionnelles d’Aurich et de Leer entraient en ligne de compte, car ENNEATECH se trouve à peu près au milieu. J’ai choisi Aurich. La première année, j’allais à l’école deux jours par semaine, huit heures chacun. Maintenant, en deuxième année, c’est un jour de plus. En classe, nous apprenons la théorie et la mettons en relation avec la pratique. Le lien avec la pratique facilite également la compréhension de la matière enseignée. Les matières enseignées couvrent en fait tout ce dont une commerciale industrielle a besoin, comme par exemple la comptabilité, les processus commerciaux ou la gestion du personnel.
Svea Röben im Labor

À quoi ne t’attendais-tu pas avant de commencer ta formation ?

Je ne m’attendais pas à ce qu’un apprenti soit impliqué dans autant de travaux officiels et puisse assumer autant de responsabilités. Une fois que je connais les bases, je travaille presque exclusivement de manière autonome avec les clients et les fournisseurs.

Et ton plus grand point fort ?

Définitivement la visite au salon du recyclage des plastiques à Essen l’année dernière. Les principaux professionnels de la branche se rencontrent lors de ce salon. C’est une autre façon de voir le secteur. J’ai aussi enfin rencontré personnellement de nombreux fournisseurs ou clients avec lesquels j’ai l’habitude d’échanger par e‑mail ou par téléphone.

Quels sont tes projets d’avenir ?

Le plus important pour moi est de travailler correctement et de prendre pied dans la vie professionnelle avec un emploi fixe. Ce que je préférerais, c’est bien sûr de pouvoir rester chez ENNEATECH. De plus, je souhaite continuer à me développer après ma formation et à grandir en accomplissant de nouvelles tâches. Sinon, je suis toujours très ouvert et je me réjouis de tout ce qui vient.

Que conseillerais-tu à quelqu’un qui souhaite commencer une nouvelle formation ?

L’initiative personnelle et la motivation sont essentielles et rendent le travail vraiment passionnant. Au début, c’est bien sûr encore une transition entre le quotidien de l’école et celui du travail. Mais cela vaut vraiment la peine de persévérer !
Vous souhaitez rencontrer une autre collaboratrice de l’entreprise ?
Cliquez ici pour lire l’interview de notre responsable de l’assurance qualité, Lars Ruchel.

Images de © Fräulein Foto — Marthe Lind

Suivez-nous sur les médias sociaux

Suivez-nous
sur les médias sociaux

Enneatech Logo weiss
Enneatech Logo weiss
Enneatech Logo weiss
Enneatech Logo weiss
Enneatech Logo weiss
Enneatech Logo weiss