Enneatech Logo
Enneatech Logo
Genuine recyclates

Véritables recyclats – Définition et termes

Sans déchets, pas de recyclats ! En effet : En 2020, la législation allemande a défini les recyclats comme étant “des matières premières secondaires obtenues par la valorisation des déchets ou résultant de l’élimination des déchets et convenant à la fabrication d’autres produits” Dans ce sens, les déchets plastiques proviennent d’une part, par exemple, des films d’emballage, des gobelets, des récipients mis au rebut – ce que l’on appelle les déchets post-consommation. D’autre part, les processus industriels génèrent également des déchets plastiques – les déchets post-industriels.

Mais quand un plastique est-il réellement un déchet au sens juridique du terme ? La justice, sur ce point, est catégorique : Un plastique est un déchet lorsque son propriétaire s’en débarrasse, veut s’en débarrasser ou doit s’en débarrasser. La soi-disant “volonté de se débarrasser” est le mot clé. Ce n’est qu’en présence de cette volonté que les déchets peuvent être transformés en plastique recyclé.

Et c’est là qu’ENNEATECH intervient. L’entreprise achète des résidus de la production de fibres et de fils, des filaments, des cordes et des sangles dont les fabricants de fibres veulent se débarrasser. Au lieu de finir à la décharge ou dans une usine d’incinération, les fibres finissent dans les ateliers d’ENNEATECH. L’entreprise n’est donc pas seulement un transformateur de matières plastiques, mais est également spécialisée dans l’élimination des déchets. C’est ici que les déchets de fibres sont transformés en PA recyclés et compounds de haute qualité. Pour ce faire, les résidus de fibres sont d’abord analysés, broyés et regranulés sur plusieurs lignes d’extrusion. Ils passent ainsi par un processus de recyclage dans des installations autorisées en vertu de la loi fédérale sur la protection contre les émissions (BImSchG). Selon la définition, il s’agit d’installations pour un « processus de valorisation par lequel les déchets sont transformés en produits, matières ou substances et sont ensuite utilisés à leur fin initiale ou à d’autres fins » En clair, cela signifie : Les transformateurs de matières plastiques utilisent les PA recyclés et les compounds d’Enneatech pour fabriquer à nouveau des composants pour l’industrie automobile, la construction ou d’autres secteurs.

L’avantage imbattable des véritables produits recyclés est leur empreinte carbone. Le polyamide comme matière première est déjà disponible grâce aux restes de fibres, il ne doit plus être produit à partir de matières premières fossiles, ce qui nécessitait beaucoup d’énergie. De facto, l’empreinte carbone des produits recyclés d’ENNEATECH est déjà 96% meilleure que celle des produits neufs. Pour chaque client, il est possible de chiffrer précisément l’émission de CO2 de son produit, ce qui constitue un avantage considérable pour tous ceux qui sont en passe d’atteindre la neutralité climatique.

Déchets ou plutôt sous-produits ?

Les déchets ne doivent pas être confondus avec les sous-produits. Selon le législateur, un sous-produit est issu d’un processus de fabrication dont l’objectif principal n’est pas la production de ce (sous-)produit. Il peut s’agir par exemple du rognage des bords lors de l’extrusion d’un film. L’objectif de l’extrusion est de produire le film et non le rognage. Les entreprises collectent ce dernier, le broient et renvoient le sous-produit, le rognage, à l’extrudeuse. Selon le § 4, alinéa 1 de la loi sur le recyclage, on est en présence d’un sous-produit dans les conditions suivantes :

  • Le sous-produit est réutilisé sans qu’un
  • prétraitement supplémentaire, allant au-delà du processus industriel normal, ne soit nécessaire.
  • Le matériau est créé dans le cadre du processus de fabrication.
  • Une utilisation ultérieure est légale.

Exemple plus complexe de sous-produit tiré du guide “Plastiques recyclés dans la production” de GKV, BDE et BVSE

Lors de la fabrication d’un composant en plastique, il n’est pas possible d’utiliser directement le résidu de production au cours d’’un seul et même processus. Le résidu doit d’abord être broyé ou concassé par l’entreprise elle-même ou par un tiers avant d’être à nouveau traité dans la même installation que celle où le produit principal a été fabriqué. Le broyage ou le concassage de la matière est un “processus industriel normal”, même s’il est effectué par un tiers. Si les autres conditions du §4 KrWG sont également remplies, il s’agit d’un sous-produit et non d’un déchet, et donc pas d’une utilisation de produit recyclé.

Suivez-nous sur les médias sociaux

Suivez-nous
sur les médias sociaux

Enneatech Logo weiss
Enneatech Logo weiss
Enneatech Logo weiss
Enneatech Logo weiss
Enneatech Logo weiss
Enneatech Logo weiss